Accueil > Actus > HSBC France va passer sous le
HSBC France va passer sous le giron du fonds américain Cerberus

HSBC France va passer sous le giron du fonds américain Cerberus

Selon les informations publiées par Les Echos, le feuilleton du rachat de HSBC France toucherait à son dénouement. Le fonds américain Cerberus serait en négociation exclusive avec HSBC. Les représentants du personnel HSBC France ont été informé.

Publié ou mis à jour le jeudi 18 mars 2021 par

HSBC France va passer sous le giron du fonds américain Cerberus
0
110
12
0

HSBC France : 4.000 salariés et 230 agences bancaires

D’après Les Echos, le géant britannique HSBC va entrer en négociations avec Cerberus pour lui céder ses activités de banque de détail en France, selon nos informations. L’information a été confirmée par plusieurs sources aux « Echos », après le retrait mardi du seul rival du fonds américain , le fonds britannique AnaCap, actionnaire de Milleis , issu de l’ex-Barclays France . L’option d’une restructuration du réseau conduite en interne par HSBC semble donc clairement s’éloigner.

Les représentants du personnel ont été prévenus ce mercredi matin lors d’une réunion avec la direction de la banque de cette entrée en négociation avec Cerberus. Un message devait être envoyé dans la foulée à l’ensemble des salariés.

Dix-huit mois après le lancement d’une revue stratégique qui pouvait aboutir à la vente de sa banque de détail, HSBC France voit enfin les choses s’accélérer. Rien n’aurait été encore signé selon nos informations, mais « ce n’est qu’une question de semaines, et pas de mois », aurait assuré la direction de la banque. Près de 230 agences et 4.000 salariés

Le périmètre concerné par la vente englobe les activités de banque de détail et les quelque 230 agences réparties sur le territoire, ainsi que les fonctions centrales qui vont avec. Au total, près de 4.000 salariés seraient concernés par la reprise du réseau, qui compte par ailleurs 800.000 clients, et 7 à 15 milliards d’euros d’actifs pondérés des risques. Ni la banque privée, ni les activités entreprises ou de marché, ne figureraient dans la corbeille.

Le projet de Cerberus n’est pas encore connu dans le détail. Le fonds aurait toutefois déjà donné des gages sur la bonne réalisation de la fusion informatique. Il serait également enclin à reprendre la marque CCF, disparue en 2005, cinq ans après le rachat par HSBC. Cerberus avait déjà la préférence d’une partie des syndicats de HSBC, qui craignaient des coupes d’effectifs en raison de doublons avec le réseau de Milleis, propriété de Anacap. Cerberus tisse sa toile en Europe

En signant ce rachat avec HSBC France, Cerberus conclurait une opération d’envergure inédite pour un fonds d’investissement en France dans le secteur bancaire. Déjà actionnaire en France du spécialiste du rachat de crédit My Money Bank (ex-GE Money, acheté en 2017) , le géant envisagerait de relancer la marque du CCF, que HSBC avait acheté en 2000 pour un total de 11 milliards d’euros. Le fonds de restructuration américain s’acquitterait d’une valeur bien moindre, voire négative comme cela a été évoqué ces derniers mois, en raison des difficultés structurelles du réseau.