Accueil > Actus > Qonto s’internationalise (...)
Qonto s'internationalise en Italie, Espagne et Allemagne, un marché de 11 millions de PME à séduire

Qonto s’internationalise en Italie, Espagne et Allemagne, un marché de 11 millions de PME à séduire

Moins de deux ans après après son lancement, après avoir séduit plus de 40 000 PME en France, Qonto met le cap sur l’international. Qonto, la néobanque des entreprises et des indépendants, se lance ainsi dans 3 nouveaux pays : l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne, soit un marché potentiel de 11 millions de PME.

Publié ou mis à jour le mardi 2 juillet 2019 par

Qonto s'internationalise en Italie, Espagne et Allemagne, un marché de 11 millions de PME à séduire
0
90
14
0

Qonto à la conquête de l’Europe !

Qonto Qonto, la néobanque des entreprises et des indépendants, a entamé son expansion en lançant son service dans trois nouveaux pays : l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne. "Depuis le premier jour, nous avons raisonné à l’échelle européenne : nous avons lancé qonto.eu et notre produit ainsi que notre service clients ont toujours été bilingues (en français et en anglais)", explique Alexandre Prot, cofondateur et CEO de Qonto.

Des besoins identiques en Italie, Espagne et Allemagne

Après avoir étudié les différents marchés européens, la néobanque a constaté que les besoins bancaires et comptables des entrepreneurs italiens, espagnols et allemands étaient proches de ceux observés pour le marché français. En interrogeant des dizaines d’entrepreneurs dans ces pays, les équipes ont constaté que les frustrations liées à l’expérience avec des banques traditionnelles étaient très similaires à celles observées en France. Le potentiel de chacun des marchés a aussi été un critère. Aux presque 4 millions de PME françaises s’ajoutent donc les marchés potentiels des 4,4 millions de PME italiennes, 2,9 millions de PME espagnoles et 3,6 millions de PME allemandes.

"Notre ambition est de proposer la meilleure expérience bancaire et comptable aux PME européennes, trop longtemps négligées par les innovations bancaires, dont les particuliers ont largement bénéficié." explique Alexandre Prot.

Un agrément qui simplifie l’expansion européenne

Qonto a été la première néobanque française pour professionnels à devenir un établissement de paiement agréé par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), organisme rattaché à la Banque de France. Cet agrément permet d’opérer très facilement dans différents marchés européens. Alexandre Prot confirme : "L’interopérabilité de cet agrément est un vrai facilitateur pour l’expansion de services comme le nôtre à l’échelle européenne."

Team Qonto

Des équipes locales pour lancer les pays

L'équipe Italienne de Qonto et Alexandre Prot (à droite) Pour chacun des nouveaux marchés, une équipe dédiée de talents locaux a été recrutée, notamment pour assurer le service client et maintenir sa qualité et sa réactivité (15 minutes de délai de réponse en moyenne). La néobanque a jugé essentiel de s’entourer de personnes natives capables de comprendre le marché et les besoins des utilisateurs, mais aussi de nouer des partenariats locaux, comme c’est le cas avec l’association Startup Italia. L’objectif est de répliquer le modèle qui a réussi en France, en faisant appel à des experts locaux des marchés.

S’adapter aux spécificités locales

L’enjeu pour la néobanque Qonto est de proposer une expérience locale pour chacun des marchés. "Il ne s’agit pas simplement de traduire notre produit, mais nous avons étudié chaque marché spécifiquement avec une logique locale pour s’adapter aux usages des entrepreneurs", explique le fondateur de Qonto, qui précise que les équipes marketing, technique et produit ont été mobilisées sur le sujet de l’expansion européenne.

Des premiers résultats très encourageants

Qonto a déjà séduit plusieurs centaines d’entreprises dans ces nouveaux marchés, dont Colvin en Espagne, le bureau de The Family à Berlin ou encore la startup Hotbox Food en Italie. Alexandre Prot commente ses premiers résultats prometteurs : "Les retours de nos premiers utilisateurs sont très positifs et nous espérons atteindre dans ces marchés les mêmes chiffres que pour le marché français et passer de notre position de leader français à leader européen".