LCL : J’ai rêvé d’une banque... Qui ne supprimerait pas 1.000 emplois d’ici 2018 !

LCL : J’ai rêvé d’une banque... Qui ne supprimerait pas 1.000 emplois d’ici 2018 ! © stock.adobe.com
Une fermeture d’une dizaine d’agences, une réorganisation par pôles de compétence, le LCL doit faire face au changement de consommation de la banque par ses clients. Internet est devenu le premier canal d’échange entre la banque et ses clients, les agences bancaires se vident...

Publié le  à 0 h 0

Annoncée depuis un an déjà, le plan de réduction des effectifs entre en action au LCL.

LCL : réduction de 7.3% des effectifs

Au total, LCL vise une baisse des effectifs d’environ 1.000 personnes (équivalents temps plein) afin que son réseau d’agences passe de 13.600 personnes aujourd’hui à 12.600 en 2018.

 Une réorganisation en pôles de compétence

LCL va mettre en oeuvre dans le cadre de son plan stratégique un regroupement méthodique de certaines de ses agences pour "regrouper ses expertises" dans un réseau plus concentré, et la banque devrait initier le principe "d’ouverture alternée", en favorisant la fermeture d’une agence au profit d’une autre ouverte à proximité.

 Des agences bancaires de moins en moins fréquentées

Avec l’usage croissant d’Internet pour consulter ses comptes, les agences bancaires traditionnelles sont de moins en moins fréquentées. Le LCL devrait ainsi se recentrer sur les zones à forte densité. 80 agences seront fermées et 70 ouvertes, principalement dans les grandes villes.

 Des départs volontaires

Le LCL, comme toutes les banques à réseaux, emploie des collaborateurs dont la moyenne d’âge est élevée. La suppression des postes se fait par des départs volontaires. Le budget   alloué pour cette réorganisation avoisine les 200 millions d’euros.

Un avis, une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article LCL : J'ai rêvé d'une Publiez votre commentaire ou posez votre question...

LCL : J’ai rêvé d’une banque... Qui ne supprimerait : à lire également