Livret A/LDD : une épargne délaissée en partie au profit du PEL

Livret A/LDD : une épargne délaissée en partie au profit du PEL © stock.adobe.com
Sans surprise et très logiquement, le livret A, livret Bleu et LDD voient leurs dépôts se réduire au fil des mois, en faveur notamment du PEL, bien plus rémunérateur.

Publié le  à 0 h 0

Les mois se suivent et se ressemblent...

La crainte passée d’une nouvelle baisse du taux du livret A, les épargnants n’en restent pas moins rationnels. Pourquoi épargner sur un placement dont le taux n’est que de 1% ? Même net d’impôts et de prélèvements sociaux, avec une inflation nulle, donc un rendement net d’inflation de 1%, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Et pourtant, c’est un vrai paradoxe, car le rendement net d’inflation du livret A est au plus haut depuis de nombreux mois.

9eme mois consécutif de décollecte sur le livret A

La décollecte (différence entre apport et retrait d’argent) a légèrement dépassé les 6 milliards d’euros. Cette tendance s’est confirmée en janvier, pour le neuvième mois consécutif. En l’espace de quatre semaines, 850 millions d’euros ont été retirés des Livrets A et 200 millions des LDD.

Une échéance a joué : le 1er février. A cette date, le taux de rémunération du PEL (le Plan Epargne Logement) a été ramené de 2,5 à 2%. Les Français ont fait un transfert avant la baisse de rémunération effective. Ils ont ouvert des PEL avant le 31 janvier pour pouvoir bénéficier d’un taux garanti.

Aucune crainte pour le logement social  , le souci n’est pas le financement, mais le manque de terrains constructibles !

Le Livret A est une anomalie à la Française. L’Etat finance la rémunération du livret, tout comme les banques pour le gérer. Tout cela pour financer le logement social  . Mais voilà, cela fait des années que ce financement n’est plus le nœud du problème. Les collectivités locales ne trouvent pas de terrains pour construire, tout simplement.

La Caisse des Dépôts et Consignation qui gère majoritairement les fonds (360 milliards d’euros à ce jour) est formelle : malgré la baisse de collecte, il reste suffisamment d’argent dans les caisses. Il y a même plus d’argent disponible que de demande de construction de logements.

Les alternatives au livret A

Les alternatives au livret A ne manquent pas, même si tous les paramètres ne sont pas strictement identiques. Le PEL bien-sûr, mais seulement les PEL âgés de plus de deux années, les autres ne bénéficient pas encore du taux plein. Les fonds euros, évidemment, mais uniquement sur des contrats ouverts depuis plus de 8 ans, pour accéder à la fiscalité avantageuse. Les livrets fiscalisés, sans doute, les plus faciles à gérer, mais uniquement via les taux boostés.

Un avis, une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Livret A/LDD : une épargne (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Livret A/LDD : une épargne délaissée en partie... : à lire également